Capture d’écran 2020-01-26 à 22.54.04
FESTIVAL DES ETOILES ET DES AILES
26 septembre 2019
Capture d’écran 2020-01-26 à 23.23.50
ISPRA: Centre d’examen TOIEC & E learning TOIEC
14 novembre 2019
Tous afficher
Claire_bresil_ispra-960x480
 

[REALISATION AU BRESIL]

Élève de European Bachelor of Fine Arts : Major Cinema & Tv en 2ème Année.

Suite à un partenariat pour la seconde année avec l'association Samba Résille pour réaliser un making of du Carnaval de Toulouse, Claire notre étudiante à su rendre un projet pertinent (Prise de vue et montage) qui a séduit l'association.

La direction de l'association nous a contacté pour un autre projet où ils souhaitaient que claire les accompagne : Le Brésil.

Aussitôt dit aussitôt fait, claire a vérifié son passeport, sélectionné ses équipements et nous nous avons signé la convention de stage, le reste elle vous le raconte elle même :

 

Bahia au Brésil.

Je n'aurais jamais cru qu'un jour mes pieds auraient foulés ces terres de traditions. Encore moins que ce serait grâce à une association (Samba Résille) et à mon école, L'ISPRA, qui ont su me faire confiance sur ce projet. Cette école, depuis que j'y suis rentrée, a toujours été mon paradis :
c'est la première fois que je me sens vraiment à ma place quelque part. Pourtant je n'aurais jamais cru que ce stage serait lui même à la hauteur de cet établissement.

Ma mission était simple, accompagner 4 associations de 4 pays différents qui allaient se retrouver pour la 2ème fois, au Brésil.
Je faisais partie des quelques personnes qui n'étaient pas là lors du premier séjour, au Bénin, ce qui fit que mon adaptation fut un peu plus longue que la moyenne.

Pendant 5 jours, mon acolyte (passionné de cinéma lui aussi) et moi même avons suivi ces nombreux gens aux rythmes effrénés des batucadas (percussions) et des cérémonies traditionnelles appelées là bas, les candomblés. Armés de nos caméras, nous faisions tout pour immortaliser chaque moment fort du séjour. Malgré des mois de travail en amont, je compris sur ce projet que l'improvisation et l'adaptation étaient des qualités indispensables pour tout bon vidéaste. Je n'ai jamais si peu suivis mes plans et mon organisation, tant l'instant présent nous révélait des choses encore plus incroyables et fortes que nous avions pu l'imaginer.

Au retour, tous me posèrent cette question : "C'était comment le Brésil ? C'était beau ?".

Difficile de répondre. Oui en effet c'était magnifique et dépaysant, mais ce n'est pas la beauté première qui régnait en ces lieux. La plus belle chose était l'humanité et l'amour qui nous enveloppait à chaque seconde. Là-bas, c'est comme si tout le monde se connaissait : les brésiliens discutaient et riaient avec les gens qu'ils croisaient dans la rue, pour la première fois. Quand je pense que nous en France, juste un bonjour cause des regards de méfiance...

Un des souvenirs qui m'a le plus marquée se déroule en fin de journée, lorsque le soleil s'est couché. Des millions d'étoiles avaient envahies le ciel, se reflétaient sur l'océan et sur la coque du petit bateau que nous prenions pour rentrer manger. Le temps était comme suspendu. Le groupe chantait des chansons de part et d'autre de là ou j'étais assise. Des sourires sur tous les visages. Moi, je me contentais de regarder les lumières du ciel, observant ces étoiles que je n'avais jamais vu auparavant. Le vent frais caressait mes joues et coiffaient mes cheveux, détendant mon corps tout entier. Une douce odeur indescriptible embaumait la brise. Tous mes sens étaient en éveil. Cet instant dura à peine 10mn, mais elles furent les plus revigorantes de ma vie. Pendant un instant, j'ai lâché cette caméra, j'avais arrêté de me mettre en retrait.

Les jours qui suivirent furent différents, notamment dans ma manière de filmer. En acceptant de filmer "de l'interieur", de faire non pas des images d'eux mais avec eux, tout que je prenais avait un autre sens bien plus profond.
Lorsque je suis sortie de l'avion pour rentrer en France, le choc fut immense: je retrouvais Toulouse et ses métros, ses rues où la chaleur humaine est bien moins présente. Cela fait une semaine mais la nostalgie se repose encore au fond de moi.
Une partie de mon coeur est restée sur ce bateau, bercé par les flots, et le restera pour toujours, changeant à jamais ma façon de voir le monde qui m'entoure.

Crédit Photo : Ryan Caire
ClaireSalvignol_stage_ispra